Les 15 premiers jours : « Heaven or Hell » part 1

Quand je repense à mes 15 premiers jour ici j’ai en tête la chanson des Crucified Barbara : « Heaven or Hell » (chanson ici) En effet j’ai enchaîné périodes calmes et galère sans nom… (aller porter plainte pour vol au bout de 12 jours sur le territoire américain il y à franchement rien de mieux.

Du côté cool:

  • J’ai trouvé un appartement moi même
  • J’ai trouvé un moyen de me meubler sans angoisser du retour en France
  • J’ai ouvert mon compte bancaire 48h après mon arrivée sur le sol américain

Du côté bien moins cool:

  • Quelqu’un a volé dans le courrier de ma boite la nouvelle carte bancaire américaine
  • Ce même quelqu’un à volé le code lié à cette même carte bancaire
  • Ce même quelqu’un à également volé ma carte avec mon numéro de sécurité sociale américaine (nécessaire pour pouvoir être payé dans ma boite…)
  • Et pour finir ce quelqu’un à utilisé la carte pour se servir allégrement sur mon compte américain…. (plus de 600$ retirés ça fait mal au compte).

Commençons par le commencement. Je me suis vite rendu(e) compte que sans voiture ici ce ne serait pas facile. Le problème je n’avais pas les fonds pour acheter une voiture et de plus venant d’arriver sur le territoire américain un crédit ne me serait jamais accordé et soyons clairs acheter une voiture pour un an (voir deux) financièrement ça ne vaut pas le coup.  Alors j’ai choisi la location (et je fonctionne toujours comme ça). Petit point comique la première agence de location vers laquelle je me suis tourné(e) se situait à 2 miles  (3.2km) de mon hôtel. Et 2 miles à pied sur une route sans trottoirs (parce que oui la ville ou je me suis installé(e) est très très très avare en trottoirs ) en plein hivers (j’ai posé mes valises le 31 janvier dans un état qui a un vrai hiver) ce fut une expédition avec la neige …

Avec la voiture j’ai pu commencer à me balader, visiter les environs et voir ou j’avais envie de poser mes valises. Pour aller au travail le premier jour ma chef est venue me récupérer à l’hôtel à 6h50 pour commencer à travailler à 7h00. Le décalage horaire n’ayant toujours pas été absorbé par mon corps j’ai eu droit à un réveil très  tôt  du coup c’était plutôt pratique mais ça m’a laissé le temps de stresser. Commencer un nouveau boulot  n’est pas chose aisée pour moi. Surtout dans un nouveau pays, avec des collègues que je ne connaissait quasiment pas (j’avais la chance de connaître ma chef grâce aux échanges que j’avais avec elle lorsque je travaillais encore en France et la possibilité que j’ai eu d’aller au restaurant avec elle qui a abouti à mon expatriation mais que je raconterais un autre jour)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s