L’arrivée

Après  mon arrivée sur place j’ai été pris(e) en charge par quelqu’un missionné par mon entreprise pour m’aider à me loger et à effectuer les premières démarches administratives sur le territoire américain.

Je suis en effet parti(e) sans appartement, avec juste une chambre d’hôtel réservée pour 15 jours le temps de me retourner, de trouver où me loger. La personne chargée de m’aider après m’avoir récupéré à l’aéroport m’a gentiment déposé(e) à mon hôtel en me fixant rendez vous dès le lundi pour m’emmener à la banque de mon choix pour l’ouverture de mon compte.

L’hôtel, un immense hôtel, à juste 5 minutes à pied de mon entreprise, le pied, le seul problème en arrivant, ma chambre n’était pas disponible et l’hôtel étant plein à cause d’une compétition de gymnastique il a fallu me trouver une autre place. Heureusement pour moi au bout d’une demi heure d’attente ils ont fini par me libérer une chambre et j’ai pu enfin me poser.

La première chose que j’ai fais une fois dans la chambre fut de me connecter à internet et appeler ma famille en France et ma moitié pour les rassurer et le faire faire le tour de ce qui sera ma chambre pour 16 jours exactement. Avec le décalage horaire il était déjà 22h quand j’ai pu les contacter et je n’ai pu profiter d’eux longtemps. J’étais également fatigué(e), le voyage plus le décalage horaire mais je savais que je ne devais pas me coucher à 16h comme mon corps me le réclamait je me suis donc forcé(e) à regarder la tv pour ne pas m’endormir. Je suis descendu(e) au bar de l’hôtel à 18h terrassé(e) par la faim et la fatigue pour me chercher de quoi manger, je suis remonté(e) aussitôt dans ma chambre manger et finalement me coucher. Les émotions de cette journée avaient été bien trop fortes pour moi. J’ai laissé le sommeil m’envahir en espérant qu’il me tiendrait jusqu’au matin m’évitant ainsi la tristesse de la solitude et l’envie de courir prendre le premier avion pour rentrer.

Un nouveau départ vers une nouvelle vie?

26 ans bientôt 27 et qu’ai je réalisé dans ma vie?

J’ai un métier qui me passionnais et qui me passionne encore. Un métier plutôt unique, très peu connu qui ne correspond plus tellement maintenant aux études que j’ai faites. Un métier qui m’a permis de découvrir de nouvelles choses, de m’ouvrir à de nouveaux horizons. Mais un métier qui m’a éloigné(e) des miens et de ma vie. Un métier qui m’a expatrié(e) aux États-Unis il y a un peu plus d’un an.

J’ai accepté de partir. L’opportunité professionnelle qui m’était offerte est  une opportunité qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie. Et je ne pouvais pas décevoir la personne qui s’est battue pour m’obtenir cette opportunité. Alors j’ai signé, un contrat d’un an renouvelable. J’ai obtenu mon visa, préparé mes affaires et dans un déchirement du cœur je suis parti(e) loin de ceux que j’aime et de ma moitié en particulier.

Deux valises en soute, une avec moi, 8 heures de vol et 6000km plus tard me voilà dans un nouveau pays, plongé(e) dans une nouvelle culture et prêt(e) à démarrer un nouveau bout de chemin…