Le principe des pourboires

En France les pourboire c’était un concept totalement inconnu pour moi. Je n’avais pas du tout l’habitude, cela ne faisait pas parti de ma culture. J’avais lu des guides sur la vie américaine donc je savais à peu près a quoi m’attendre lorsque j’ai eu à aller au restaurant pour la première fois.

C’était quelque chose d’étrange pour moi, j’ai vite appris à m’adapter mais les calculs pour moi n’était pas évidents. Ici ils font tous ça de tête moi il me fallait sortir pendant quelques temps mon portable pour faire les calculs. Il fallait aussi que je pense à avoir du liquide avec moi (jusqu’à ce que je découvre que l’on pouvait ajouter sur la note le pourboire même en payant par carte bancaire).

Sauf que les pourboires ne s’arrêtent pas qu’aux resto et bars. Tout ce qui est du service à la personne induit des pourboires et là c’est devenu plus complexe pour moi.

J’ai eu besoin d’aller chez le coiffeur quelques temps après mon arrivée. J’ai donc pris un rendez vous chez un coiffeur du coin (après avoir pris des avis auprès de mes collègues et sur internet). Heureusement pour moi j’ai pris rendez vous à une heure de pointe et j’ai découvert avec surprise que les pourboires étaient  la règle chez le coiffeur également. J’ai donc pu me préparer en allant retirer du liquide  avant mon rendez vous.

La pratique qui m’a semblé le plus bizarre était que chez le coiffeur contrairement au restaurant, le pourboire est a mettre dans une petite enveloppe à disposition à la caisse et a ensuite donner directement au coiffeur / ou à laisser à l’accueil avec le nom du coiffeur.

Il faut savoir aussi que de ce que j’ai pu observer les différents postes chez le coiffeurs sont occupés par différentes personnes. Ce n’est pas la même personne qui va s’occuper de nous de A à Z. La coupe , le séchage, la couleur tout ça est fait par différentes personnes (et du coup il faut prévoir le pourboire en conséquence). En France j’ai toujours eu l’habitude d’avoir une seule personne pour s’occuper de moi de A à Z chez le coiffeur, je ne m’attendais donc pas à ça (et niveau pourboire je n’avais pas prévu ce cas de figure heureusement la dame de l’accueil m’a proposé de mettre les différents noms sur l’enveloppe pour que les coiffeurs partage).

C’est vraiment encore et toujours un élément culturel difficile pour moi même si j’en comprend le principe. J’ai l’impression de ne pas savoir gérer correctement et analyser le service rendu pour estimer le pourboire. J’ai toujours peur de ne pas donner le bon montant et du coup je me retrouve bien souvent à donner trop (par peur de ne pas donner assez). J’avoue apprécier aller au restaurant avec des collègues comme ça c’est eux qui font le calcul du pourboire (et ça m’arrange grandement).

« I pledge allegiance to the flag » ou l’amour du drapeau

Le drapeau américain, connu de par le monde, par tout le monde. En arrivant ici, un élément culturel ici était totalement différent de ma vie française.  La présence du drapeau partout ou j’allais. A l’entrée du campus de mon entreprise (et à l’entrée de toutes les autres entreprise de la zone dans laquelle je travaille),  devant les écoles, à l’entrée du complexe de ma résidence, devant l’accueil de celle ci, dans les jardins chez mes collègues. Le drapeau est partout et fait parti de la vie américaine.

Cette année j’ai pu constater que les américains ne s’arrêtent pas là, nombreux sont mes collègues à avoir quelques chose sur eux en rappel du drapeau, un pins un porte clé, un bijoux etc…et là je ne peux constater avec dépit la différence avec la France. Devant mon ancien lycée nulle part le drapeau flottais, idem devant les différents collèges que j’ai fait. Lors de ces dernières années en région parisienne, à part devant les mairies et quelques bâtiment officiel je n’ai vu que peu de drapeau français et je dois avouer que ça me chagrine un peu.  Sommes nous si peu patriotes  ou alors est ce les américains qui le sont trop ?

Ce matin, en arrivant au travail j’ai pu constater que le drapeau était en berne (Half staff ) au vue des évènements de ce week-end à Orlando. Ce n’est pas la première fois que cela arrive depuis que je suis ici. C’est déjà arrivé lors de la mort de Nancy Reagan (Site de la Maison Blanche) le 6 Mars 2016.

La fois la plus marquante pour moi fut lors des attentats du 13 Novembre 1015 en France, le lundi matin le drapeau était en berne au travail et en plus du drapeau américain sur le bâtiment principal avait été ajouté le drapeau français.

13 Novembre 2015

Les réceptionnistes avaient ajouté a côté du drapeau américain sur le bureau de réception un drapeau français.  Je travaille pour une entreprise française mais ce n’était pas  seulement pour ça, toutes les entreprises du secteur avait leur drapeau en berne.

Ce symbole de l’appartenance à un pays, j’ai l’impression que dans mon propre pays il passe un peu trop à la trappe. En ayant effectué quelques recherches sur les sujet j’ai découvert que les personnes prenant la citoyenneté américaine prêtent allégeance entre autre au drapeau américain ceci est à mes yeux un symbole fort de l’acquisition d’une nouvelle nationalité.

Ce drapeau me fait penser à mon pays, à ma patrie me donne envie de rentrer quand je vois les événements actuels en France je me dit que parfois mon pays ne tourne plus rond.