La musique et moi

La musique depuis enfant à toujours fait parti de ma vie. Je n’ai jamais eu de limitation dans quoi écouter. Mes gouts vont du classique au rock en passant par le metal (en allant bien loin dans le black et le death), la variété française (et parfois j’ai un peu honte j’avoue) et un tout tout petit peu de rap. Le hip hop et le r&nb c’est sans moi par contre ainsi que les trucs du style Justin Bieber, One direction and co…

J’ai besoin de musique pour m’entourer une grande partie de la journée, à vrai dire je suis même incapable de travailler sans. J’ai besoin d’avoir de la musique dans les oreilles pour me concentrer. Quand j’ai le malheur d’oublier mes écouteurs au bureau je suis incapable de travailler correctement. La musique me vide l’esprit; où plutôt non elle vient combler les trous dans mon esprit et m’empêche de partir dans des délires mentaux. La musique me canalise, elle me permet de fixer mon esprit sur une autre tache sans partir dans tout les sens comme cela m’arrive trop souvent sans.

La musique m’accompagne aussi dans mes trajets en voiture, je bénis le port USB qui me permet de connecter mon Ipod à la radio et me permet d’écouter ma musique à chaque trajet que j’effectue.

Mais je n’écoute pas la musique n’importe comment. Je crois que la première fois que je me suis rendue compte de cette manie c’est l’été de mes 12 ans, chez mon parrain, j’écoutais en boucle « Killer Queen » de Queen (chanson par ici) mais quand je dit en boucle c’est à dire que j’avais enregistré sur le début d’une cassette la chanson et que je la passais et repassais toute la journée sans m’arrêter, au bout d’une semaine mon parrain à craqué et est allé m’acheter un CD de Queen pour que je change littéralement de disque.

Aujourd’hui encore j’écoute la musique comme ça. Je fonctionne par période, à écouter encore et encore la même chose en boucle (que ce soit un album ou même une seule et unique chanson). la radio n’est vraiment pas mon truc, trop de chansons différentes passent les unes à la suite des autres.

J’ai besoin d’écouter les chansons jusqu’à avoir envie de passer à autre choses (ce qui met du temps à arriver soyons clairs). En ce moment ce qui m’occupe l’esprit c’est Debauchery Ironclad Declaration of War (vidéo par ici âmes sensibles et pas fan de Death metal s’abstenir), je n’arrive pas à passer à autre chose j’ai besoin que mon cerveau me dise que la phase est passée pour réussir à passer à autre chose. Je sais que c’est pas bien normal mais en même temps ça fais parti d’une de mes manies.

J’arrive parfois à écouter des chansons différentes mais c’est toujours sur des playlists bien définies. Personnellement ça ne me dérange pas c’est surtout au contact des autres que c’est plus compliqué. Je ne peux pas sur haut parleur écouter la même chanson, le même album en boucle les personnes m’entourant sont vites saoulées. Du coup j’ai en permanence mes écouteurs avec moi, certains trouvent ça égoïste mais ça me permet de m’isoler, de rentrer dans ma bulle, et de me concentrer.

La musique fais partie de ma vie, sans elle, je ne sais pas me concentrer (ou je ne sais plus me concentrer vu que cette habitude est maintenant bien ancrée en moi). J’aime pourtant découvrir de nouveaux groupes, de nouvelles musiques mais il faut que j’ai passé la phase d’une de mes musiques habituelles pour être en mesure de m’ouvrir à autre chose.

La dernière phase c’était Ex-Deo, le groupe de Maurizio Iacono (Kataklysm) l’album Caligvla ( Vidéo par ici plutôt metal symphonique celui là), je ne sais pas encore quelle sera la prochaine mais je sais qu’elle arrivera car c’est ainsi que je fonctionne depuis toujours.

Le plus parlant de ma consommation musicale était la possibilité d’avoir les informations du nombre d’écoute d’une chanson sur Itunes, malheureusement (ou heureusement ) pour moi mon application de musique actuelle ne me permet plus de savoir les statistiques de mes écoutes. J’aime la musique, j’ai toujours aimé ça et je pense que je suis loin d’en avoir fini avec elle.

Mon seul regret aux USA est de ne pas pouvoir aller voir des concerts des groupes que j’aime pour des raisons pratiques et financières (les places de concerts ici sont hors de prix si l’on achète pas les places officielles à la sortie de celle-ci). C’est une des choses qui me manque le plus au sujet de la musique, la possibilité d’aller avec ma moitié voir des concerts.